Romantique


Musique de chambre au Château

Maximilian Langer & Jakob Schall

Une histoire incroyable lie à jamais Brahms et Schumann à Guebwiller : ce que racontent ce concert de musique romantique sur un piano Pleyel, récemment restauré, ainsi qu'une exposition, tous deux au château de la Neuenbourg. Un de ces hasards improbables qu'il faut écouter pour vraiment croire aux belles histoires.

Il était une fois, au début du XIXe siècle, une soprano née à Guebwiller, Margarethe Schmuck, qui eut un fils, Julius Stockhausen. Celui-ci devient musicien, mais surtout, baryton. Intime de Brahms, il interprète les Lieder de son ami. Lequel est secrètement amoureux de la pianiste et compositrice Clara Schumann, épouse de Robert Schumann. Vous suivez ? Or Clara Schumann, qui interprétait souvent les compositions de Brahms, a donné plusieurs concerts aux Dominicains à partir de 1862. La boucle est bouclée. Si vous ne suivez plus, direction l'exposition du château de la Neuenbourg sur l'histoire musicale de Guebwiller au XIXe siècle. Dans un répertoire aussi beau que pétillant, le pianiste en résidence Maximilian Langer, récemment distingué du plus haut diplôme de la Hochschule für Musik de Freiburg, et le violoncelliste Jakob Schall illustrent cette histoire vraie à rêver debout.

R. Schumann
Kreisleriana, op. 16
J. Brahms
Sonate pour violoncelle en mi m n°1 op. 38

En partenariat avec le Pays d’art et d’histoire dans le cadre de l’exposition “Renc'Art dans la Région de Guebwiller, la vie culturelle au XIXe siècle”