Les pianos historiques

Piano Double Pleyel
En 1895, la firme Pleyel Wolf et Cie fabrique un double piano de concert a deux claviers en vis-a-vis. Le piano double présenté aux Dominicains, n°119597, fait partie de la série des pianos doubles édités entre 1896 et 1943.
Propriété du Conseil Départemental du Haut-Rhin, cet instrument a appartenu aux chansonniers Jacques Pills et Georges Tabet. Ces musiciens de variété, furent ensemble ou séparément des acteurs de la vie musicale montmartroise, proches de Edith Piaf, de Mireille, des Compagnons de la chanson, de Gilbert Bécaud. Pour mémoire Jacques Pills épousa Edith Piaf en 1952 et écrira pour elle en compagnie de Gilbert Bécaud Je t'ai dans la peau.
Il est difficile de savoir exactement combien d'instruments de ce type ont été fabriqués, il s'agit de quelques dizaines. On ne connaît actuellement qu'une dizaine d'exemplaires en état de fonctionnement, dont un a la cité de la musique a Paris. Trop encombrant et beaucoup trop lourd, ce type d'instrument n'a pas eu le succes attendu a une époque ou la transcription pour deux pianos permettait de découvrir ou de réentendre le répertoire symphonique sans inviter un orchestre a domicile.
Ce piano a été s'il on peut dire "usé" par le cabaret. Le Conseil Départemental a relevé l'intéret des Dominicains pour l'instrument et n'a pas hésité a leur confier la mission de le faire remettre en état de jeu. Après avoir fait expertiser l'instrument par Michel Robin (Institut National du Patrimoine), un appel offre a été lancé pour choisir le facteur qui effectuerait les travaux. La réhabilitation de l'instrument a été menée avec le plus grand soin par Paul Winnitzki et Eberhardt Wilhelm facteurs de piano de Hambourg dans leur atelier Das Klavierstudio. Le double piano a quitté les Dominicains le 3 mars 2005 pour revenir le 28 septembre 2006. Uwe Schultze, photographe, a suivi attentivement l'évolution de l'instrument au cours de sa restauration et a réalisé une série de photos, précieux témoin des différentes étapes des travaux.
Le concert d'inauguration a eu lieu le 7 octobre 2006.
Ce piano tout a fait exceptionnel à fait l'objet d'une seconde restautation complète par la maison Buchta (Rixheim) en juin 2014 pour être prêté Au printemps des orgues à Angers.

Piano Lipp 1850
Richard Lipp a fondé son entreprise en 1831 a Stuttgart : il était facteur et fabriquant de ses propres pianos. L'entreprise s'est rapidement développée en volume d'activité. Pour en avoir une idée, elle travaillait à l'export dès 1850 sur différents pays comme l'Italie, la Russie, l'Angleterre mais également l'Afrique du Sud et l'Australie. Elle avait une succursale de vente a Hambourg et employait en 1913 près de 500 personnes. Elle a longtemps été gérée de manière familiale, comme c'était souvent le cas chez les artisans d'art. Elle a par la suite été rachetée par une maison anglaise et elle a encore des parts de marché en Angleterre mais surtout en Australie.
Il s'agit d'une fabrication d'un piano carré qui date de 1850, donc quelques années avant la fabrication de ce qu'on appelle le piano a queue de concert, que Richard Lipp a construit en 1866/67.
L'instrument appartenait a la famille Petersen qui en avait fait l'acquisition juste après guerre (la famille tenait un magasin d'antiquités sur Soultz). Nous ne savons pas exactement d'où provenait cet instrument. La famille Petersen, et en l'occurrence Daniel Petersen, fils du propriétaire du piano, en a fait don aux Dominicains et par cette entremise, au Conseil Départemental du Haut-Rhin. C'est ce dernier, en tant que nouveau propriétaire, qui en a financé la restauration. Elle a été effectuée suite a une étude menée par différents experts et à un appel d'offre qui a finalement été remporté par Maurice Rousteau, restaurateur français qui exerce dans la région parisienne.
La restauration a nécessité près d'un an de travail : elle incluait dans son cahier de charges un grand nombre d'éléments liés au sommier, cordage, à la mécanique (marteaux, étouffoirs), au clavier, à la table d'harmonie et également au meuble (caisse, couvercle, lyre et pieds). L'objectif de ce travail était à la fois la conservation de l'instrument et sa remise en état de jeu en préservant au maximum son authenticité. Les interventions ont été effectuées pour la plupart en utilisant les techniques et matériaux de l'époque de l'instrument.
Cet instrument a été présenté au public lors de la journée du patrimoine le 16 septembre 2007 sous deux aspects : tout d'abord un concert proposé par François Verry (répertoire de l'époque de construction du piano a savoir Mendelssohn, Clara et Robert Schumann) suivi d'une présentation du piano par son restaurateur, Maurice Rousteau.
Le piano Lipp est certainement un de ceux qu'aurait pu jouer Clara Schumann quand elle est venue accompagner aux Dominicains le célebre baryton natif de Guebwiller Julius Stockhausen, grand ami de Johannes Brahms. Longue vie donc a ce nouveau venu, qui, avec le Double Pleyel et d'autres pianos qui seront prochainement restaurés, constitue une collection d'exception dans la région, que les Dominicains sauront animer par des rencontres lors de leurs saisons musicales a venir.