Icône


Nina Hagen

Brecht & Blues On The Road To Freedom

La vente est ouverte.
 

Fin des années 70, la chanteuse berlinoise démarre sa carrière avec son groupe Nina Hagen Band. C’est avec son deuxième album Unbehagen (1979) qu’elle se fait instantanément connaître, surtout grâce au tube African Reggae où elle se lance dans un yodel tyrolien. Puis elle enchaine une carrière solo et multiplie les albums. Avec une voix qui passe du très aigu aux basses caverneuses, la chanteuse aux vibratos impeccables explore tous les répertoires, capable de marier punk, opéra, sons électro et reggae.

Sur scène, elle affiche un personnage singulier, éminemment théâtral, au look excentrique : tenues colorées et provocantes, coupes de cheveux déjantées et maquillage flashy, bien avant Madonna ou Lady Gaga. En 2018, Nina Hagen n’a pas vraiment changé. Toujours propulsée par un vent de folie et d’originalité, elle revient sur le devant de la scène, pour sa première tournée en France, et présente un concert hommage au dramaturge allemand, Bertolt Brecht, sur des mélodies de Kurt Weill et Hanns Eisler. Depuis ses débuts avec le mouvement punk, la chanteuse lyrique à l’instinct iconoclaste n’a cessé de se réinventer. C’est donc en digne héritière de la célèbre actrice et cantatrice est-allemande Eva-Maria Hagen, et de son beau père Wolf Biermann, le chanteur et auteur dissident le plus célébré de l’ex-RDA, qu’elle se produira pour un concert événement aux Dominicains !