Spectacle


/ Le salon volant /

Guembri en after-work

Alexis Paul, musicien voyageur, fait halte aux Dominicains et plante une tente du désert au Réfectoire d’été. En maître de cérémonie, il présente le guembri et son musicien, Mourad Belouadi. Ses chants et son jeu, lancinants, entêtants, puisent leur force mystique dans le gnawa, une confrérie du désert sud-marocain.

Concert sur banquettes et matelas, pieds-nus.

Chants et musique gnawa

Si les origines de la musique gnawa sont un peu floues, son influence artistique, culturelle et mystique au Maghreb et notamment au Maroc sont prégnantes. Vraisemblablement inventée par les descendants d’esclaves noires, elle semble se référer à des rituels et des musiques du Sahel, qui auraient évolué en contact avec des influences arabes et berbères et aussi pour se conformer à l’Islam. Alexis Paul, musicien résidant aux Dominicains et musicologue nous explique les traditions gnawa et le folklore qui les soutiennent, notamment au Maroc aujourd’hui. Ces rythmes et sonorités s’accompagnent de rituels, de costumes traditionnels, de danse et parfois d’entrées en transe. Les gnawa sont également un groupe ethnique.

Mourad Belouadi s’inscrit dans cette histoire ancestrale. Ses chants et sa musique, sur son instrument à cordes et basse, le guembri, transportent les spectateurs directement au Maroc. Musicien hors pair, il puise son inspiration et ses sons dans la tradition qu’il perpétue avec talent. Artiste autodidacte et multi-instrumentiste, originaire de la ville de Salé, Mourad Belouadi transmet son amour de la musique africaine et sa passion des rythmes du monde. Une soirée en immersion dans cette culture entre tradition et modernité.

Production Les Dominicains de Haute-Alsace,
en coréalisation avec La Filature, Scène nationale - Mulhouse
dans le cadre du Festival « Les Vagamondes »