Le Fils

Théâtre et clavecin

C’est l’histoire d’une femme, d’une mère, d’une pharmacienne. C’est l’histoire de ses fils, de son mari, de sa rencontre avec un groupe de femmes militantes. C’est une histoire politique, une histoire d’élévation sociale, d’envie d’intégration. Enfin c’est son histoire, celle de son glissement idéologique et de son aveuglement.

David Gauchard a commandé un texte sans manichéisme à Marine Bachelot Nguyen. Il est puissant, essentiel et juste : Ni condamnation ni préjugé. Simplement le mécanisme d’une radicalisation, le glissement, volontaire jusqu’au dérapage et ses dégâts.

Pour la représentation aux Dominicains, une version inédite de la pièce est proposée : le jeune virtuose du clavecin Justin Taylor propose un prologue et un épilogue au clavecin, la musique magnifiant cette proposition.

La pièce est nommée pour le Molière du seul/e en scène. La cérémonie aura lieu le 13 mai à 20h30, retransmission France 2

 

Prologue
Antoine Forqueray (père)
Suite pour trois violes, transcrite pour clavecin seul par J. Taylor [Allemande]
Jean-Baptiste Forqueray (fils)
Cinquième suite en do mineur
La Guignon
La Sylva
Jupiter


Epilogue
Domenico Scarlatti
Sonate K 32
Aria en ré mineur
Sonate K 18
Presto en ré mineur
Sonate K 208
Adagio e cantabile en la majeur
Sonate K 519
Allegro assai en fa mineur 

György Ligeti 
Continuum

 

Production L’unijambiste
Coproduction Espace Malraux, scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Théâtre de l’Union, Centre dramatique national du Limousin
Soutiens Théâtre Expression 7, Limoges – Théâtre de Poche, scène de territoire Bretagne Romantique & Val d’Ille, Hédé – L’Aire Libre, Saint-Jacques-de-la-Lande – Fonds SACD Musique de Scène

En partenariat avec La Filature, Scène nationale – Mulhouse