Voyage


Ainsi parlait Zarathoustra

Ariana Vafadari chante Gathas

Telle une vestale, la chanteuse d'origine iranienne ressuscite des textes datant de 3700 ans en langue gâthique, les Gathas. Ce sont des prières de la religion perse zoroastrienne apprises de son père. Magnifiques mélopées lancées sous une nuit étoilée, Gathas raconte les différentes étapes de la vie, la jeunesse, l'amour, les désillusions et le chemin vers un bonheur éternel. Accompagné de merveilleux musiciens, ce spectacle a été la révélation du festival des musiques sacrées de Fès en 2017.

Gathas, songs my father taught me
Ahang Zayesh
Tale of Innocence
Burning Dance
Lalaï
L'errance
Haunting Melody
Psand
Bird of Light


Ariana Vafadari, Haroun Teboul, Habib Meftah Boushehri, Mohamed Hafsi et Julien Carton ont un point commun, ils poussent sans cesse les frontières musicales. Totalement en lien avec leurs origines culturelles et musicales, ils ont été formés par la musique traditionnelle iranienne, ottomane, marocaine, par le jazz, la musique classique occidentale ou l'opéra, dans leurs improvisations et la pratique de leurs instruments, ils passent librement d'un univers à l'autre. Ariana Vafadari a composé chaque morceau à partir des radifs ou gammes orientales, et Haroun Teboul en a écrit les arrangements. Il en découle une musique qui vibre en permanence entre ses fondements mystiques orientaux et son pendant lyrique occidental.

Ariana Vafadari est zoroastrienne et chante sur des textes d'il y a 3700 ans en langue gathique, les Gathas, ou « chants de Zarathoustra ». Les Gathas sont les prières du zoroastrisme, religion monothéiste de la perse antique, actuellement représentée par une minorité en Iran et en Inde. A part quelques textes extrêmement vagues, on n'a aucune trace aujourd'hui de la manière dont elles furent chantées à l'origine. Les poèmes du philosophe et prophète Zarathoustra expriment la vie, les doutes et les choix d'un homme étonnement moderne. « Zarathoustra, s'il n'est pas à l'origine du monothéisme, puisqu'il en existait des traces avant lui, est certainement le premier prophète, le premier sage de l'humanité à avoir fait appel à la conscience de l'homme, à une conscience adulte. C'est lui qui a inauguré le règne de l'adulte spirituel, de l'homme débarrassé des dieux, des peurs et des superstitions. » (Paul du Breuil, spécialiste de l'Iran). « Gathas » raconte les différentes étapes de la vie. La jeunesse, l'amour, les désillusions et le chemin vers un bonheur mature.