Flûtes

Collections d’instruments Paul Katz
Composée de 88 instruments - principalement des flûtes mais aussi des clarinettes, des ocarinas, un serpent, un cor anglais, un basson russe, deux harpes-luth - cette collection exceptionnelle a été constituée par Paul Katz (1916-2005) pour son épouse flûtiste au cours des années lors de ses déplacements professionnels qui l’amenaient dans le monde entier. A la mort de son épouse, la collection a été vendue au Conseil Général du Haut Rhin en 1992. Les flûtes de cette collection ont été réalisées entre 1730 et 1850, une période très importante dans l’évolution de la facture de la flûte traversière. Parmi les instruments remarquables, on notera des flûtes en ivoire ou en cristal, des hautbois en buis et en cocus wood, un serpent en bois recouvert de cuir noir, un ophicléide, un basson russe à tête de dragon.

Flûte en cristal 8 clefs argent
viroles en argent Claude Laurent Paris 1822

Il n’existe que quelques exemplaires de ce modèle particulier, exclusivement fabriqués par le facteur Claude Laurent, inventeur des flûtes en cristal (brevet déposé en 1806). Ces flûtes, très fragiles, lourdes et d’une qualité de son inférieure aux flûtes en bois, étaient de véritables bijoux. Il existe une flûte de ce type à 4 clefs argent, sertie de pierres précieuses qui avait été offerte à Napoléon III. Deux de ces flûtes sont exposées au musée de la musique à Paris, de magnifiques chefs d’œuvres à clefs argent ornées d’améthystes.

Fifre bois recouvert de maillechort
avec 1 clef en argent Adolphe Sax Paris 1850

On lit sur ce fifre l’inscription « Adolphe Sax à Paris 12231  Facteur de la Maison Militaire de l’Empereur » (Napoléon III.).Cet instrument destiné à un usage militaire est en bois recouvert de maillechort (= alliage de cuivre, nickel, zinc), sans doute pour le protéger des intempéries et lui donner une sonorité plus brillante et perçante. Adolphe Sax, célèbre inventeur du saxophone, avait étudié la flûte et la clarinette au conservatoire de Bruxelles.

Flûte en cocus wood ciselé
à 7 clefs argent D STAIGHL LONDON 1850

Le cocus wood ou ébène brune des Antilles est un bois précieux qui procure à la flûte une sonorité brillante mais qui présente l’inconvénient de renfermer une résine qui peut occasionnellement provoquer une inflammation des lèvres. Ce bois n’est plus commercialisé de nos jours. Cette flûte, magnifiquement sculptée, a la particularité de regrouper différents mécanismes sur un même instrument : supports d’axes de clefs, cheminées, tampons. A noter également, la splendeur du trou de l’embouchure cerclé d’ivoire.

Flûte en ivoire à 8 clefs argent
viroles en argent Louis Drouet Londres 1818

Il existe très peu d’exemplaire de flûtes Drouet à 8 clefs, celle-ci est particulièrement précieuse de par le matériau utilisé.

Flûte en cocus wood à 13 clefs argent
et viroles en argent ASTOR & C° LONDON 1800

Cette flûte est le modèle le plus abouti avant le système Boehm. Elle possède des cheminées à insert métallique, des clefs articulées certaines étant déjà de configuration moderne, les ressorts ne sont plus plats mais à aiguille.

Clarinette-canne
Ce type d’instrument était populaire en Allemagne et en Autriche dans la première moitié du XIXe siècle. Cette clarinette est en bambou, on peut remarquer les clefs en bois taillées directement dans le corps, la beauté des nœuds et des stries du bois