Electro


L'Homme Machine

"L'homme machine : Cabaret Contemporain avec Linda Olah"

Le Cabaret Contemporain rend hommage à Kraftwerk grâce à une inventivité sans borne, avec le rapport entre l’homme et la machine en fil conducteur. Une improvisation collective inspirée des créations du groupe mythique allemand de musique électronique. 

Les cinq musiciens qui rendaient hommage il y a un an à l’iconoclaste clochard céleste Moondog se lancent un nouveau défi jouer une musique originale inspirée de Kraftwerk en version acoustique. Dans leurs mains des fouets de cuisine, des moules à quiche, des guitares frappées à la baguette, mais aussi deux contrebasses, un piano préparé et la chanteuse suédoise Linda Oláh au chant.

Düsseldorf, 1970. Deux étudiants de Stockhausen fondent un groupe aux confins de la pop et de la musique expérimentale. Avec un sens infaillible de la forme musicale et des concepts visuels, Kraftwerk pose les premiers jalons, décisifs, de la pop synthétique. Leur musique, novatrice et visionnaire, aura une influence déterminante sur la pop anglaise, le hip-hop New-Yorkais et la techno de Détroit.

Le Cabaret Contemporain considère Kraftwerk comme l’un de leur inspirateurs : ils partagent l’amour du son, la volonté de dépasser les frontières entre musique expérimentale et populaire, et un regard distancié sur la forme du concert et l’art en général. Le Cabaret Contemporain se saisit de la musique de Kraftwerk, simplement armés d’instruments acoustiques : en les grattant, frottant, frappant, ces improvisateurs prennent le contrepied d’une musique conçue à l’origine pour des synthétiseurs et des boîtes à rythme. Sous leurs doigts inventifs, leurs contrebasses, piano, guitare, batterie couinent, craquent, grincent. À l’aide d’ustensiles divers (pinces à linge, pelles à tarte, patafix…), ils transforment le son de leurs instruments et évoquent les sonorités analogiques des années 70, dans une dimension nouvelle liée à leur aptitude à l’improvisation collective.

Pour parfaire leur hommage, le Cabaret Contemporain s’adjoindra les talents d’un vidéaste afin de faire référence à l’identité visuelle unique de Kraftwerk. La vidéo aura une interaction en temps réel avec la musique. En laissant une large part à l’improvisation et en se réappropriant les sons et la musique des machines avec des instruments archaïques faits de bois et de métal, le Cabaret Contemporain entend donner une nouvelle vie à la musique de Kraftwerk. Le mot « live » tant utilisé dans les musiques électroniques prend ici tout son sens. Le Cabaret Contemporain relève le défi d’incarner la musique des robots et de révéler l’humanité qui se cache sous la machine.

"Sur les pas de Kraftwerk" - Extrait d'un entretien réalisé par Sophie Sourd
Le Cabaret contemporain revisite la musique de Kraftwerk, pionniers allemands de la musique électro... et se jette à l'eau!
Explications de Ronan Courty, le contrebassiste.
Après Terry Riley, John Cage et Moondog, pourquoi le choix de Kraftwerk?
Ronan Courty: Kraftwerk, c'est la suite logique des différents hommages que nous avons rendus à des compositeurs contemporains, le dernier en date étant Moondog que nous avons créé à Nanterre l'an dernier. Les musiciens de Kraftwerk ont posé, dès le début des années soixante-dix, les premiers jalons de la pop synthétique Ils ont influence des styles aussi différents que la pop anglaise, le hip-hop new yorkais ou la techno de Détroit 

Exit les amplis, vous interprétez une musique par essence électronique avec des instruments acoustiques.Par esprit de recherche ou pour le plaisir de jouer à (a musique autant que de jouer de la musique?
R. C.: L'expérimentation, comme l'improvisa tion, sont pour nous le moyen de garder la musique vivante Avec une approche en effet très ludique qu'est ce que ça va faire si je joue de telle manière7 Si je rajoute une pince à linge ou une aiguille à tricoter7 Cest un peu la marque de fabrique du Cabaret contemporain et nous essayons de garder cette fraîcheur-là
Sur celui là spécifiquement, nous avons fait le choix d'interpréter les sons et la musique des machines avec des moyens fondamentalement acoustiques, enrichis de la voix de Lmda Olah, une chanteuse suedoise avec qui nous avions déjà collabore pour Moondog.
 

Co-productions autour du projet Kraftwerk : Maison de la Musique de Nanterre, l'Odéon de Tremblay-en-France, le Centre culturel Paul B et la BAM de Metz Le Cabaret Contemporain est soutenu dans le cadre de sa saison de concerts par la Drac Ile-de-France, la Région Ile-de-France, la Mairie de Paris, le Conseil Général de l’Essonne et de Seine Saint-Denis,  « Musique Nouvelle en Liberté », la Sacem, la Spedidam et l’Adami. « impulse ! productions » (www.impulse-prod.com) produit et diffuse le Cabaret  Contemporain.»